Tentative de reconstruction du Temple d'Hera II
Adaptation et traduction d'un document de : Crane, Gregory R. (ed.) The Perseus Project, Septembre, 1997.
Site : Posidonia (Pæstum).
Type : Temple.
Sommaire : Temple dédié à Hera, adjacent au vieux temple d'Hera I dans le sanctuaire religieux au sud du site.
Date : environ 460 av. J.C.
Période : Classique.
Matériaux : Le matériau principal de construction du bâtiment est le calcaire local, qui était recouvert de stuc blanc dans le but de lisser certaines imperfections à la surface des pierres et pour conférer une apparence de marbre au temple.

Photographie du temple à Pæstum (Italie)

Reconstitution 3D modélisée avec trueSpace 2 par :
Laurent Aucher

Eclairée et préparée avec LVS; texturée et calculée avec Lightwave 5.5 par :
Arnold Gallardo

La cella (salle principale) est élevée à 1,40 m au dessus du stylobate; le soubassement à trois degrés est préservé (blocs de travertin).

Le toit était supporté par une charpente recouverte de tuiles en terre cuite.

Les encoches supportant les solives de la charpente sont préservées, y compris celles situées à l'arrière du fronton réservées aux solives longitudinales principales.

La colonnade intérieure (7 colonnes) supporte une architrave ainsi qu'un deuxième étage de colonnes plus petites qui aidaient à supporter le toit.
Les colonnes extérieures comportent 24 flûtes (contrairement aux 20 flûtes académiques), les colonnes intérieures inférieures en comportent 20, les supérieures 16.
Les abaques sont plats et carrés, ils coiffent l'échine (echinus) par ailleurs ornée de trois anneaux ciselés.

Plan :

Le temple est de type péristyle, 6 x 14 colonnes, il comporte un distyle à l'entrée du porche antérieur (pronaos) ainsi qu'un distyle à l'entrée du porche postérieur (opisthodomos).
A la droite de la porte de la cella, un escalier monte vers la toiture; à gauche se trouve une petite pièce utilitaire.
A l'intérieur, une double colonnade divise la cella en une nef centrale et deux nefs latérales.

Une contraction en double-angle est employée dans le temple : l'entraxe des colonnes sur les côtés et sur l'avant est réduit de telle façon que les triglyphes soient centrés au dessus des colonnes.
Cette contraction est distribuée sur les deux premiers entraxes aux coins.

Certains raffinements optiques sont aussi employés : le stylobate est légèrement incurvé (vers le haut) au centre, pour annuler l'impression de fléchissement; les corniches horizontales sont également légèrement incurvées; les colonnes extérieures penchent très légèrement vers l'intérieur.

Ces particularités suggèrent que l'architecte était influencé par les développements de l'architecture en Grèce continentale.

Reconstitution 3D modélisée avec trueSpace 2, calculée avec Cinema 4D XL 5.1

Histoire :

Le temple à été construit en 460 av. J.C. environ. Il n'y a pas de preuves de réparations ou de restaurations antérieures, avec toutefois une exception : l'ajout d'une volée de marches semi-circulaires sur la facade est à la période romaine.

De plus, la cella à été démolie pour fournir des matériaux de construction à la période byzantine; le temple est assez bien préservé, avec toutes les colonnes du péristyle in situ, ainsi que la superstructure jusqu'aux corniches horizontales et supérieures.

Reconstitution 3D modélisée et calculée avec trueSpace 2 (détail de la charpente et de la cella)

Dimensions :

Dimensions totales du stylobate : 24,26 m x 59,98 m.
Dimensions de la cella : 13,49 m x 45,30 m environ.
Largeur du ptera : 4,83 m (est); 4,38 m (ouest).
Entraxes des colonnes extérieures : 4,47 m (face avant); 4,295 m (entraxes contractés aux coins de la face avant); 4,50 m (côtés); 4,36 m environ (entraxes contractés aux coins des côtés).
Diamètre inférieur des colonnes extérieures : 2,11 m (avant); 2,04 m (côté).
Diamètre inférieur des colonnes supérieures : 1,49 m.
Hauteur des colonnes extérieures : 8,88 m.
Hauteur de l'entablature : 3,00 m.

Reconstitution 3D modélisée avec trueSpace 2, calculée avec Cinema 4D XL 5.1 (détail des mutules)

Autres notes :

Le temple présente quelques particularités archaïques, tel que le profil aplati de l'échine des chapiteaux, et la proportion générale ramassée des colonnes et de l'entablature.
Toutefois, les raffinements optiques et la connaissance de la théorie de contraction de l'angle, compensent ces particularités archaïques et confèrent un aspect harmonieux et dynamique au temple.
Le temple est dénué de sculptures : ni les métopes ni les frontons n'étaient sculptés.

Du fait de sa largeur imposante, le temple était considéré par les premiers voyageurs comme étant dédié à Poseidon, divinité titulaire du site de Posidonia.
La présence de nombreux reliefs votifs en terre cuite, indiquent toutefois que le temple était le second temple dédié à Hera à Pæstum, à côté du temple d'Hera I, prétendument appelé "La Basilique".

Contrairement aux autres temples du site qui combinent particularités architecturales Ioniques et Doriques, le temple d'Hera II est purement dorique, la seule concession est peut être l'absence de regulae et de guttae au-dessus de l'achitrave de la colonnade intérieure.